Comment prévenir les risques psychosociaux au travail ?

Risques psychosociaux au travail

La question de la prévention des risques psychosociaux (RPS) n’est réellement apparue sur l’arène médiatique que dans les années 2000. En effet, beaucoup d’organismes ont compris que santé et sécurité au travail sont des facteurs de croissance. Mais il n’est pas aussi aisé de trouver des moyens de prévention d’autant que les risques eux-mêmes sont très variés et que leurs causes sont encore plus nombreuses. Il s’agira donc dans chaque cas de trouver des moyens spécifiques. Fort heureusement, certains établissements proposent des formations SSCT (Santé, Sécurité et Conditions de travail). Cet article vous en dit plus.

Quelle est l’importance de la prévention des RPS ?

Les RSP font partie des risques professionnels auxquels les entreprises font le plus face, actuellement. L’intensité du travail est en effet de plus en plus élevée dans les entités et la tension au travail également. Aujourd’hui, les travailleurs sont sujets à plus de contraintes qu’auparavant et ceci rend difficile la réalisation de bonnes conditions de travail. Même si certaines grandes sociétés essaient de mettre en place de conditions permettant un certain épanouissement professionnel de leurs salariés, il n’en demeure pas moins que du chemin reste encore à parcourir. Il faut également considérer la réalité selon laquelle les entreprises connaissent une évolution continue, qui nécessite des réorganisations permanentes. Ces réorganisations ne mettent pas forcément les travailleurs dans des conditions favorables de réalisation de leurs tâches. Les conséquences sont donc assez déplorables et on note des incertitudes professionnelles à leur niveau pendant que leur engagement professionnel est de plus en plus sollicité. En outre, chaque type d’entreprise fait face à ses propres RPS d’autant que les réalités divergent d’une boîte à une autre. La question est donc assez complexe et requiert parfois le recours à des spécialistes. Des organismes formation SSCT à l’instar d’idprevention.com proposent ainsi des formations agréées SSCT pour produire des professionnels habilités à proposer des solutions de prévention des risques professionnels.

La prévention : des interventions à trois (3) niveaux

Même s’il est compliqué de définir clairement une stratégie de prévention des RSP, on est au moins sûr qu’elle doit se faire à trois niveaux bien distincts :

  • Niveau 1 : C’est sans doute la plus complexe. En effet, il s’agit de mettre en place des stratégies de prévention des risques avant même que ces risques n’apparaissent. Il sera donc question d’établir différents scénarios auxquels l’on propose des solutions. Un éventail de situations possibles doivent être envisagées et en parallèle, une longue liste d’actions d’anticipation doit être établies.
  • Niveau 2 : Il nécessite qu’il y ait en premier lieu la détection des facteurs présentant des symptômes. Une fois qu’on les a repérés, il faut mettre en place une stratégie de prévention corrective qui ne concerne bien sûr que les facteurs ayant été repérés comme présentant des symptômes de RPS.
  • Niveau 3 : Ici, sont concernées les personnes qui sont clairement atteintes et qui sont même dans une mauvaise santé au travail. Des solutions seront adoptées pour que leur état ne s’aggrave pas. A ce niveau, les actions sont menées en urgence.

Quels sont les enjeux liés à la prévention des RPS ?

Les nombreuses études de cas révèlent que pour la prévention des RPS, il faut accorder une place primordiale aux causes liées à la vie personnelle des travailleurs et à l’organisation du travail. Il est donc question d’être à l’écoute des salariés pour entendre concrètement leur souffrance. Comme susmentionné, les évolutions constantes des entreprises et les réorganisations qui vont avec mettent parfois en contradiction les conditions de travail des travailleurs et les performances qui sont attendues d’eux. Pour une efficacité de la médecine du travail, il faudra donc prendre en considération les tensions auxquelles font face les salariés dans leurs conditions de travail et proposer un encadrement adéquat. En outre, les enjeux liés à la prévention des RPS font appel à 3 différents types de ressources à ne pas négliger. Il s’agit des :

  • ressources organisationnelles : stratégies de travail, politique des ressources humaines, conditions et moyens de travail, SSCT …
  • ressources collectives : régulation de la charge, modulation du travail en équipe …
  • ressources individuelles : parcours professionnel, formations et compétences du travailleur …

En faisant un bon management de ces différentes ressources et en accordant une attention particulière aux durées de vies professionnelles, on peut parvenir à l’élaboration de politiques efficaces de prévention des RPS.

Comment déterminer le besoin de prévention au niveau d’une entreprise ?

Il est essentiel pour une entreprise, avant de mettre en œuvre n’importe quelle politique de prévention, de définir si c’est nécessaire ; et si oui, dans quelle mesure. Dans cette optique, il faut suivre quelques indicateurs à deux niveaux :

  • Au niveau de la SSCT des salariés
  • Au niveau du fonctionnement de la boîte elle-même

Dans le premier cas lié à la santé, sécurité et condition de travail des salariés, des indicateurs tels que les pathologies diagnostiquées (diabète, hypertension artérielle, etc.), les maladies professionnelles, le stress chronique et les accidents de travail sont à prendre en considération. En ce qui concerne le fonctionnement de l’entreprise, les indicateurs à suivre sont entre autres l’activité de l’entreprise, l’organisation et la structuration du travail, les horaires de travail et les relations sociales ; pour ne citer que cela.