Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est une substance couramment utilisée pour effectuer certains remplissages de la peau, mais contrairement à d’autres substances ayant le même but, il ne présente aucun risque pour la santé, car il est extrait du corps lui-même et ne subit aucun rejet ultérieur. Avec le temps, le corps absorbe l’acide hyaluronique à travers la transpiration par les pores, étant nécessaire une nouvelle application de la substance. En raison de ce facteur, ceux qui aiment le résultat ont la possibilité de le refaire, tandis que ceux qui ne l’aiment pas ne finissent pas par le regretter, puisqu’il existe un moyen d’inverser le tableau. Mais où applique-t-on l’acide hyaluronique ?

Pour satisfaire votre curiosité, l’acide hyaluronique est formé par des molécules d’eau et de sucre, et est présent dans 56 la peau de tout votre corps, étant responsable du remplissage des cellules, ce qui donne une peau élastique, hydratée et lisse. Avec le temps et le vieillissement, le corps diminue sa production de cette substance, laissant place à la flaccidité, la sécheresse et les rides. Craignant d’utiliser le Botox, comme on appelle la toxine botulique, pour rajeunir, de nombreuses femmes ont recours à l’acide hyaluronique, précisément en raison de sa capacité d’absorption, retrouvant ainsi l’éclat de la peau.

Comment appliquer l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique peut être injecté dans la peau au moyen d’une aiguille. Cette méthode est généralement utilisée pour adoucir les marques autour des lèvres, des yeux et du visage. Certaines personnes appliquent également cette substance pour augmenter le volume des joues ou pour avoir une bouche pulpeuse. Dans ces deux cas, l’intervention se fait à l’aide d’une microcanule, qui est manipulée sous anesthésie locale. La procédure n’est pas une chirurgie à proprement parler. Bien qu’il nécessite des soins spécifiques, vous n’avez pas besoin de vous éloigner de votre routine quotidienne pour appliquer l’acide hyaluronique sur la peau. Il existe également des crèmes topiques pour les cas légers.

Recommandations médicales pour l’utilisation de l’acide hyaluronique

Pour ceux qui vont subir l’intervention, il est obligatoire de suivre certaines recommandations médicales, telles que l’utilisation d’un écran solaire, le massage de la zone pour activer la circulation sanguine, l’absence de boissons alcoolisées, l’absence d’utilisation d’acides topiques, l’absence de médicaments, l’absence d’exposition au soleil et l’utilisation de glace sous les bleus. Ceux qui présentent une hypersensibilité, une faible coagulation ou une lésion cutanée ne peuvent pas appliquer l’acide hyaluronique. Il est également déconseillé à ceux qui ont un implant dans la région d’utilisation et aux femmes enceintes en début de grossesse. Optez toujours pour un médecin de confiance, que d’autres personnes de votre entourage ont déjà consulté.

Soins après l’application d’acide hyaluronique

Après l’application d’acide hyaluronique, bien qu’il ne s’agisse pas d’une intervention chirurgicale, il faut quelques jours pour que les symptômes se rétablissent, comme c’est le cas, par exemple, des ecchymoses, des gonflements, des douleurs et de la sensibilité. Les effets passent en 48 heures au maximum, en fonction de la réaction de votre corps. Si vous voulez que les résultats durent plus longtemps, adoptez un régime alimentaire sain, en évitant les sucreries, les aliments frits et les graisses. Il est également recommandé d’éviter la cigarette, dont il est prouvé qu’elle vieillit les personnes, favorisant le retour des rides et des lignes d’expression, voire la formation de nouvelles imperfections qui n’existaient pas auparavant.

Résultats acide hyaluronique

Lorsqu’il est appliqué sur la peau, l’acide hyaluronique comble les irrégularités formées par les rides et les lignes d’expression, laissant la peau à nouveau lisse. En ce sens, il est important de consulter un professionnel formé et de confiance afin que le visage ne ressemble pas à du Botox ou à une quelconque bosse. Le résultat de l’application peut être vu sur le moment, mais en raison du gonflement, il n’est pas visible comme il pourra l’être après deux jours. Il faut environ six mois à deux ans pour que le corps absorbe la substance en question, et une nouvelle application sera alors nécessaire.

L’acide hyaluronique : quelles zones traiter ?

L’acide hyaluronique permet de gommer les rides et ridules, présentes, par exemple, dans la zone des sillons nasogéniens, des commissures labiales ou des rides du lion et des pattes-d’oie. Si les volumes de votre visage vous dérangent ou si votre peau est relâchée, vous pouvez également travailler dessus grâce à l’acide hyaluronique. La molécule pourra rehausser vos pommettes, donner du rebond à vos joues, ou encore raffermir l’ovale de votre visage. Pour les peaux mixtes et grasses, l’acide hyaluronique est très bien toléré, car il permet d’hydrater la peau sans la graisser.

Dégradation

Plusieurs études ont montré une influence des processus inflammatoires et la production de radicaux libres dans la dégradation des chaînes d’acide hyaluronique au sein des articulations dans le cadre de pathologies inflammatoires articulaires. Pour certains, l’influence de l’exposition solaire et la production de radicaux libres qui en résulte pourrait avoir le même effet sur ce phénomène de dégradation.

La dégradation de l’acide hyaluronique in vivo est assurée par une enzyme : la hyaluronidase. L’action de cette enzyme naturellement présente au sein de tout organisme permet le renouvellement des chaînes d’acide hyaluronique contenues au sein de l’organisme. On compte environ 15 grammes d’acide hyaluronique pour un individu pesant 70 kilos, et 5 g de ce stock est renouvelé chaque jour. La peau contient à elle seule 50 % de cette quantité d’acide hyaluronique.

L’utilisation de plus en plus courante en médecine esthétique de l’acide hyaluronique pour des injections de comblement et les risques liés à ces injections notamment les irrégularités de surface inesthétiques et les injections intra-vasculaires potentiellement à risque de provoquer des nécroses a imposé la nécessité de formaliser la procédure à suivre en cas de survenue de complication, et notamment en cas de survenue de cécité qui représente la complication la plus grave pouvant survenir après ce type d’injection.

On retiendra essentiellement que la hyaluronidase qu’elle soit d’origine humaine recombinante ou ovine, utilisée à ces fins ne présente pas à ce jour de problème de tolérance même à forte dose, hormis quelques rares cas décrits de réactions allergiques imposant un test préalable, et que le profil de réaction de l’acide hyaluronique à la hyaluronidase dépend non seulement du type d’acide hyaluronique utilisé, mais aussi de la hyaluronidase utilisée.

Applications médicales

L’acide hyaluronique est présent naturellement dans divers tissus du corps, comme la peau (essentiellement dans l’espace intercellulaire de l’épiderme), le cartilage. Il est donc adapté aux applications biomédicales visant ces tissus. Le premier produit biomédical à base d’acide hyaluronique, Healon, a été développé dans les années 1970 et approuvé pour des usages en chirurgie ophtalmique : transplantation de cornée, cataracte, glaucome.

L’acide hyaluronique est également utilisé pour traiter l’arthrose du genou. De tels traitements sont administrés sous forme d’injections dans l’articulation du genou afin, théoriquement, d’augmenter la viscosité du liquide synovial et de lubrifier ainsi l’articulation. Son efficacité sur les douleurs n’est toutefois pas démontrée et le rapport entre bénéfices et effets secondaires est défavorable.

Dans certains cancers, les taux de produits de dégradation de l’acide hyaluronique retrouvés dans le sang ont montré une corrélation statistique positive avec le degré de malignité, une expression forte de ces produits dans le sang, étaient liés à une activité forte du cancer dans le cas du cancer du sein. Dès lors, l’acide hyaluronique peut être utilisé pour suivre l’évolution de la maladie.

L’acide hyaluronique aurait, chez certaines espèces (le rat taupe) des vertus anticancéreuses, et par conséquent fait l’objet de nombreuses recherches dans la lutte contre le cancer.

Il peut aussi être utilisé lors de soins post-opératoires pour favoriser la reconstitution des tissus, principalement après une opération de la cataracte.

L’acide hyaluronique est également utilisé en collyre pour l’hydratation de la cornée, en pastilles adoucissantes pour la gorge en cas d’extinction de voix et en traitement des atteintes aphteuses de la muqueuse buccale, où, en application locale, son effet « barrière » aux frottements et aux aliments acides atténue la douleur et accélère la cicatrisation.

L’acide hyaluronique est utilisé dans le traitement du reflux gastro-oesophagien en combinaison avec du sulfate de chondroïtine et de poloxamère sous forme liquide. À température corporelle, il forme un hydrogel bio-adhésif se répartissant sur la paroi œsophagienne, la protégeant ainsi des dommages causés par les acides gastriques et la pepsine26. L’acide hyaluronique et le sulfate de chondroïtine soulagent des symptômes du reflux et contribuent à la régénération et à la cicatrisation de la muqueuse endommagée.

On utilise également l’acide hyaluronique (Macrolane) pour l’augmentation des volumes corporels (fesses, mollets, pectoraux) et la lipoatrophie liée au VIH.

Applications esthétiques

Depuis le début des années 2000, l’acide hyaluronique est utilisé en médecine esthétique comme produit injectable de comblement de rides. Des produits à base d’acide hyaluronique tels que Teosyal (laboratoireTeoxane), Restylane (laboratoire Galderma-Q-Med) ou Surgiderm (laboratoire Allergan) sont utilisés par les médecins et ont tendance à supplanter de plus en plus les injections de collagène car l’acide hyaluronique possède les propriétés suivantes :

  • Une tolérance biologique importante avec des risques d’allergies de l’ordre de l’exceptionnel
  • Des formulations qui lui permettent d’obtenir des propriétés différentes selon le degré de réticulation du produit et une adaptabilité importante en fonction de la zone à traiter. Un produit fluide est plus hydratant que formateur de volume, un produit très réticulé est plus adapté pour donner du volume

L’acide hyaluronique est désormais couramment utilisé comme ingrédient de produits de beauté en raison de ses propriétés hydratantes. Certains laboratoires ont mis au point des crèmes anti-rides à base d’acide hyaluronique, dont l’efficacité est par ailleurs discutée.

Les usages de l’acide hyaluronique en médecine esthétique peuvent être catégorisés selon le but recherché par les injections.

La correction de volume du visage

La correction des volumes du visage permet de redonner du volume à une zone qui aurait perdu de la projection par les processus normaux du vieillissement (la perte de masse osseuse, musculaire et graisseuse), ou la correction de volumes physiologiquement insuffisants.

Pour ces corrections de volume les produits choisis sont plutôt fortement réticulés, et injectés en profondeur, parfois directement au contact de l’os sous-jacent pour pouvoir projeter au maximum les volumes.

Ce type de procédure est adapté à :

  • La correction de tempes creuses
  • La projection des pommettes
  • La masculinisation d’une mâchoire
  • La projection du menton
  • Certains défauts d’aspect du nez sont accessibles aux injections
  • Les joues creuses.

D’autre défauts de volumes sont plus superficiels et nécessitent un acide hyaluronique modérément réticulé, en effet plus un produit est réticulé et plus il aura tendance à conserver sa forme, si le produit est injecté à proximité de la surface de la peau, on aura facilement tendance à le voir sous forme d’une boule visible à la surface de la peau. Pour ces défauts, l’injection est sous-cutanée, et est adaptée à :

  • La correction de cernes creux
  • Le comblement de sillons-nasogéniens
  • Le comblement de plis d’amertume
  • L’augmentation du volume des lèvres

La séance d’injections d’acide hyaluronique dure environ 15 minutes. Le spécialiste injecte l’acide hyaluronique dans le derme, à quelques millimètres de profondeur. Les effets de l’acide hyaluronique sont immédiats après injection et ont une durée de vie d’environ 6 à 9 mois. Par ailleurs, l’acide hyaluronique est résorbable, les effets non-désirés sont donc transitoires.

Le lissage de surface cutané

La surface cutanée se marque au fil du temps par des rides qui peuvent se localiser notamment au niveau du front, entre les deux yeux (ride du lion), au coin externe des yeux (ride de la patte d’oie), autour de la bouche et sur les joues. Ces rides sont le plus souvent liées à la mise en jeux de mécanismes musculaires, et le traitement consiste dans un premier temps à traiter cette composante musculaire par l’injection de toxine botulique pour bloquer le mécanisme basal.

L’injection d’acide hyaluronique peut prendre place après ou avant ce traitement par toxine botulique pour venir lisser la surface cutanée en apportant du volume sous le pli de la ride à traiter. Les injections sont dans ce cas préférentiellement intra dermiques et utilisent des acides hyaluroniques peu réticulés.

L’hydratation de la peau

Enfin par l’utilisation de techniques de mésothérapie, l’utilisation d’acide hyaluronique permet d’apporter de l’hydratation de la peau en profondeur à la peau pour lui permettre d’améliorer ses propriétés en termes de ridules et de présence de pores. L’acide hyaluronique agit comme une éponge moléculaire : il est une des biomolécules ayant des propriétés hygroscopiques exceptionnelles (elle est capable de retenir jusqu’à mille fois son poids en eau) qui contribuent à l’hydratation de la peau.

La correction des volumes du corps

Les propriétés des acides hyaluroniques permettent de redonner du volume à toutes les parties du corps qui en manqueraient, par exemple au niveau des fesses. Le caractère transitoire et les quantités parfois importantes à injecter ne font toutefois pas des injections d’acide hyaluronique la technique de référence pour la correction des volumes du corps.

Dans la sphère intime se développent les injections pour :

  • L’augmentation du volume du gland
  • L’augmentation du volume du gland dans le but de traiter l’éjaculation précoce
  • L’augmentation du volume du corps du pénis
  • Réduction du diamètre vaginal, stimulation du point G et correction des aspects cosmétiques du vagin.